Nord-Pas de Calais - Créateurs d'horizons

Valenciennes, la place d'armes illuminée vue de haut au crépuscule

Une ville à découvrir en marchant…

C'est en vous promenant au cœur de la vieille ville que vous saisirez le mieux l'atmosphère et les trésors cachés de Valenciennes. Commencez par la place d'Armes pour voir Valenciennes, l'œuvre monumentale de Jean-Bernard Métais. Cette aiguille de 45 m symbolise l'ancien beffroi  disparu. Plus de 2000 mots ont été collectés auprès des valenciennois pour êtres découpés dans le métal. Dirigez-vous vers l'office du Tourisme  installé dans une des rares maisons en bois du XVIe visibles dans le Nord. Il y en a 3 dans la ville.  Flânez tranquillement dans la ville ancienne. Au fil des jolies rues pavées, attardez-vous sur les petites places, à l'ombre des arbres, ou dans les ruelles de l'ancien béguinage. 

Valenciennes, façade de l'hôtel de ville de nuit, éclairé, laissant apercevoir les détails architecturaux
  • Valenciennes : l'hôtel de ville de nuit
  • © Pascal Morès

Les rues sont un véritable musée

Une des choses qui frappe à Valenciennes, c'est l'extraordinaire richesse des œuvres d'art installées dans les rues et les squares. Un musée à ciel ouvert où le patrimoine ancien et les œuvres les plus modernes se marient avec bonheur. En voici quelques-unes, au hasard des promenades… Arrêtez-vous au joli square du Rieur, l'oeuvre malicieuse de Félix Desruelles y coule à nouveau. La fontaine Watteau,  près de l'église Saint-Géry, signée Jean-Baptiste Carpeaux,  est une des plus belles de France. Allez découvrir la très jolie place du Neuf Bourg, entourée de superbes maisons anciennes. Au centre, Avant les Livres, une sculpture magnifique d' Henri Derycke. Enfin, juste avant d'entrer au Musée des Beaux-Arts,   arrêtez-vous devant le monumental "1.2.3.4.5" de Norman Dilworth.

Grande oeuvre d'art en acier orange située dans le parc qui jouxte le palais des Beaux-Arts de Valenciennes
  • Valenciennes : sculpture d'art dans le parc qui jouxte le musée des Beaux-Arts
  • © Lightmotiv
Elle a conservé de sa longue histoire faite de fortune et de revers, le sens des renaissances.

Réouverture du Musée des Beaux-Arts

Lieu indissociable de Valenciennes et de la région Nord-Pas-de-Calais, le musée des Beaux-Arts, a rouvert après quelques travaux. Une rénovation qui  s'accompagne, notamment, d'un tout nouveau parcours au sein des galeries de sculptures. La présentation de nouvelles œuvres vient enrichir la collection Carpeaux, l'enfant de Valenciennes. Côté peinture, on retrouve les collections permanentes d'artistes majeurs comme Rubens, Van Dyck, Jordaens, et bien sûr Watteau.  Le peintre valenciennois a fait l'objet de la grande exposition d'ouverture, les Rêveries Italiennes, qui se tenait jusqu'en janvier 2016. Clou de l'évènement, la présentation au public pour la 1ère fois de La Chute d'eau, une oeuvre récemment découverte.

Valenciennes - vue d'ensemble extérieure du musée des Beaux-Arts, façade ensoleillée et ciel bleu légèrement nuageux
  • Valenciennes - le musée des Beaux-Arts
  • © Rémi Vimont

Une programmation culturelle dense

Plus qu'une scène nationale, Le Phénix de Valenciennes , est un véritable pôle européen de la création contemporaine. Une centaine de programmations par an de théâtre, de cirque, de danse et musique tout public . Deux festivals sont à l'affiche : le Next Festival et le Festival du Cinéma. Next Festival réunit du 17 novembre au 3 décembre 2016, une programmation internationale d'arts de la scène autour du théâtre, de la danse, et de la performance. 30 spectacles sont programmés dans 15 scènes culturelles  différentes du Nord et Belgique. 5e édition pour le festival du Cinéma. Une édition qui réunit, chaque année, des grands noms du 7e art comme Gérard Darmon, ou André Dussolier. En compétition, des scénarios des documentaires, des fictions, des réalisations y compris pour le jeune public.

Valenciennes - vue d'ensemble de la salle de spectacle intitulée Le Phénix, grand bâtiment de couleur rouge, à l'architecture moderne et aux lignes courbes
  • Valenciennes - salle de spectacle Le Phénix
  • © Pascal Morès

Le tour du Saint-Cordon, une procession millénaire

La procession du Saint Cordon est une des dernières processions millénaires en France. Tous les deuxièmes dimanches de septembre, la statue de Notre Dame du Saint Cordon  est portée à travers Valenciennes en suivant l'ancien tracé des remparts. La procession est née à la suite d'une violente  épidémie de peste en 1008. La Vierge apparaît à un ermite et demande que la population se réunisse, la nuit précédant sa nativité. Le 7 septembre au soir, elle apparaît, entourée d'anges. Ils tiennent un cordon qu'ils déploient autour des remparts. L'épidémie cesse aussitôt. Le cordon miraculeux a aujourd'hui disparu. Mais depuis plus de 1000 ans, en mémoire de la protection divine offerte à la ville, la procession parcours les rues et les quartiers des anciens remparts, disparus depuis.

Valenciennes - procession de Notre Dame Saint Cordon, la vierge est entourée de deux anges et tient dans ses mains le fameux cordon qui aurait été déployé autour des remparts et aurait permis de circonscrire l'épidémie de peste
  • Valenciennes - procession de Notre Dame du Saint Cordon
  • © Lightmotiv

Valenciennes vue par … les gourmands !

Les papilles ne sont pas en reste... et les bonnes tables de Valenciennes sont nombreuses à proposer les grands classiques  comme le succulent Lucullus. Un "mille feuille", servi en entrée,   qui alterne  tranches de langue fumée et foie gras. Les amateurs de recette traditionnelle pourront aussi choisir la Goyère de Valenciennes. Une tarte au maroilles sur lit de pâte sablée ou briochée. Ceux qui préfèrent les douceurs pourront savourer le gâteau Carpeaux à base de crème de marron, marrons glacés et macarons.  Sans oublier  les Sottises de Valenciennes, petites sœurs des Bêtises de Cambrai,   et création aujourd'hui du chef pâtissier Philippe Guilbert.

2 tranches de Lucullus posées sur une assiette servies avec un petit ramequin de confit d'oignon
  • Tranches de Lucullus et son confit d'oignon
  • © Lucullus SAS
A voir également …
L'âme romantique du Parc de la Rhonelle

Halte idéale, le Parc de la Rhonelle, a conservé l'âme des jardins de la Belle Epoque. Il réserve de belles surprises comme ce magnifique Joueur de bille, une œuvre d'Elie Raset.