Nord-Pas de Calais - Créateurs d'horizons

Les façades de la grand place d'Arras

Les places d'Arras, des lieux uniques au monde

Que l'on se tienne sur la Grand' Place ou sur la place des Héros,  c'est un choc visuel. 155 maisons se dressent, hautes et étroites, portées par 345 colonnes formant un long ruban d'arcades. Les façades de style baroque flamand sont  impressionnantes tout comme l' Hôtel de Ville et son beffroi.  Construits aux  XVe et XVIe siècle,  leur architecture  est une véritable dentelle de pierre. Gravissez les marches du beffroi,  du haut de ses 75 m, la vue sur la ville y est imprenable. Vous serez au plus près du fameux lion tenant un soleil, symbole de Louis XIV, qui fit entrer Arras dans le giron du Royaume de France. Passez d'une place à l'autre par la jolie rue de la Taillerie.  Les boutiques, cafés et  restaurants se sont installés sous les arcades . Un lieu branché et animé le soir.

La Grand Place d'Arras vue de nuit
  • La Grand Place de nuit
  • © Eric LE BRUN

Une promenade dans le quartier des Arts

Partons pour l'emblématique quartier des Arts d'Arras. En plein centre ville, vous découvrez à quelques rues l'une de l'autre, trois magnifiques lieux culturels, symboles d'un lien étroit, ancien,  entre la cité arrageoise et les arts. Commençons par la place du Théâtre et sa superbe salle de spectacle " à l'italienne" de 1785. Une scène nationale qui forme désormais avec l'Hippodrome de Douai, la nouvelle entité culturelle du Tandem. À quelques pas, rue Paul Doumer, l’ancienne abbaye Saint-Vaast accueille aujourd'hui le musée des Beaux-Arts. Entrez découvrir ce cadre exceptionnel qui entoure le visiteur et les centaines d'œuvres exposées. Poursuivez par la rue Robespierre pour arriver à la maison natale du célèbre révolutionnaire. Elle abrite aujourd'hui l'intéressant musée des Compagnons.

Façade du Théâtre d’Arras, la nuit
  • Façade du Théâtre d’Arras, la nuit
  • © D.R.

La citadelle d'Arras, quand l'architecture prend vie

La citadelle d'Arras voulue et dessinée par Vauban à partir de 1668 est restée attachée à sa vocation militaire jusqu'en 2010. Lieu martyr de 218 résistants, fusillés dans les fossés de la Citadelle entre 1941 et 1944. Les plaques de pierre encastrées dans les murailles rendent hommage à chacun de ces hommes. Classée au patrimoine mondial de l'Unesco, elle aurait pu s'endormir doucement. Au contraire, la ville d'Arras a voulu la faire vivre et la transformer en un espace urbain habité, animé, dynamique. Non seulement elle accueille des grands événements culturels, comme le Main Square Festival, ou sportifs comme le triathlon… Mais elle a ouvert ses portes à un vaste programme d'habitation. Les anciens bâtiments du XVIIe laissent peu à peu la place à des appartements et des espaces communs magnifiquement rénovés. Un lieu superbe à découvrir avec, juste à côté,  son bois emblématique où joggeurs, familles et promeneurs parcourent les nombreux sentiers de balade aménagés.

La citadelle, réinvestie par les touristes à l'année, spectateurs pendant le main square
  • Parvis de la citadelle: réinvesti par les touristes à l'année, près de 100 000 spectateurs pendant le main square
  • © Samuel DHOTE
Deux temps forts à vivre

Tout un monde souterrain

Sous les pavés d'Arras, une ville court sous la ville. Découvrez les boves, ces galeries creusées, dès le Xe siècle, dans les carrières de craies souterraines.  Un voyage pittoresque au cœur des caves médiévales. Descendez ensuite à plus de 20 m de profondeur, dans la carrière Wellington, témoin d'une des plus incroyables entreprises de la Grande Guerre. Durant 6 mois, de novembre 1916 à avril 1917, les forces alliées creusent un réseau de casernes souterraines qui va accueillir jusqu'à 24 000 soldats. Ils y vivront terrés.  Des tunnels amènent les troupes à quelques mètres seulement du front. Le matin de l'offensive, des milliers de combattants débouchent à l'air libre, créant un effet de surprise dans les lignes ennemies.

Vue au cœur des carrières wellington, souterrains occupés en 1917 par les soldats
  • Au cœur des carrières wellington
  • © LightMotiv
Deux chemins de mémoire

Arras, une ville qui cultive l'art de vivre

Arras est une ville vivante qui cultive l'art du bien vivre. Labellisée quatre fleurs depuis 2004, de nombreux jardins publics et squares permettent de s’offrir des instants de quiétude dans des espaces privilégiés. Rien n'est plus agréable que d'y séjourner au moins une nuit. Une façon incomparable de profiter de l'ambiance extraordinaire qui y règne le soir. Flânez dans les petites rues pavées, sur les pas de Verlaine. Découvrez les jeux de lumières qui sculptent la pierre. Dînez ou prenez un verre sous les arcades éclairées, une parenthèse hors du temps. Le samedi matin,  parcourez les allées du marché, un des plus réputés de la région. Pâtissiers, maîtres affineurs, producteurs locaux vous font découvrir leurs spécialités : Le fameux cœur d'Arras, fromage moelleux au parfum puissant, les cœurs de pain d'épices et ou les petits rats en chocolat… Sans oublier l'incontournable andouillette d'Arras.

Une pause en terrasse sur la place des Héros
  • Une pause en terrasse sur la place des Héros
  • © Cituation et Ensemble