Nord-Pas de Calais - Créateurs d'horizons

Une maison typique de « brouckailler », habitant du marais

Le Marais de l’Audomarois – Saint-Omer

Depuis des siècles, les lacis aquatiques de cet immense jardin à ciel ouvert, aux portes de Saint-Omer, font vivre des générations de femmes et d’hommes, une terre fertile, seul marais en France à être toujours cultivé, une île entre les rivière et la mer, paysage sensible et fragile, reconnu par l’Unesco.
Visitez-le au rythme des bacôves et des escutes, barques du marais, qui sont encore construites de façon traditionnelle par le dernier « faiseur de bateaux » du marais.

Le marais audomarois reconnu par l'Unesco

Quelle histoire ! Il y a plus de mille ans, des moines bénédictins apprivoisèrent ce marais, coeur de verdure relié à la mer par le canal de l'Aa. Draîné, asséché, le territoire hostile de 3 730 hectares s'est métamorphosé en un labyrinthe aquatique bucolique et sauvage, idéal à découvrir en barques. Les lègres, ces bandes de terres fertiles et nourricières se mêlent aux wateringues, ces chemins d'eau qui, mis bout à bout, tisseraient un long fil de 700 kilomètres. Inscrit en 2008 dans la convention Ramsar qui vise à la conservation des zones humides, le marais audomarois a obtenu en juin 2013 le label “Man and Biosphere” attribué par l'Unesco.

Les lègres vues, langues de terre bordées de fossés allant jusqu'à 300 mètres de long.
  • Les lègres vues, langues de terre bordées de fossés allant jusqu'à 300 mètres de long.
  • © Laurent BUT et Jean-Claude SADOINE
Ces chemins d'eau mis bout à bout tisseraient un long fil de 700 kilomètres

Une réserve naturelle au coeur d'un parc

Le marais audomarois s'étend sur 15 communes, au coeur du Parc naturel des Caps et Marais d'Opale. Les amoureux de nature apprécieront la visite de la Réserve naturelle nationale du Romelaëre, véritable poumon vert. Ses cent hectares d'étangs (nés d'anciennes tourbières) de roselières, de prairies humides et de bois tourbeux sont sillonnés de sentiers pédestres sur pilotis, idéals en famille. Partez, tous sens en éveil, à la rencontre d'oiseaux protégés ! Ces espèces plébiscitent un espace de biodiversité unique et couloir de migration. Cachés dans l'observatoire, observez les cormorans aux silhouettes fantomatiques, perchés sur les pieux d'une ancienne digue. Moment magique, hors du temps, loin du vacarme urbain !

Le marais est l'une des plus grandes zones humides de la région Nord-Pas de Calais
  • Le marais est l'une des plus grandes zones humides de la région Nord-Pas de Calais
  • © Christophe DUBOIS

Visite du seul marais encore cultivé de France

Exploité sur 440 hectares, le marais fait travailler une trentaine de maraîchers pour une production d'environ 50 légumes différents (endives, chou-fleur, carottes). Le chou-fleur, avec ses trois millions et demi de têtes par an, reste le fleuron du marais. Sylvain Dewalle, maraîcher contribue à la survie de cette culture indissociable du marais. En famille, il perpétue une lignée de brouckaillers "dont l'origine se perd dans la nuit des temps", explique t-il. Alors avant de quitter Saint-Omer, arrêtez-vous chez un vendeur local, ils sont nombreux le long de la route. Ou faites une visite dans la halle couverte de la nouvelle Maison du Marais. Pour dénicher, parmi la production locale, de quoi mettre de la fraîcheur dans votre assiette...

Le transport des choux-fleurs se fait après récolte en bacôve, le tracteur du marais.
  • Le transport des choux-fleurs se fait après récolte en bacôve, le tracteur du marais.
  • © Pascal MORES