Nord-Pas de Calais - Créateurs d'horizons

Carte postale noir-blanc - Souvenir de la braderie sur la grand-place

Bradeux du jour... bradeux toujours

« Bradeux », titre qu’endossent volontiers les valets au 15e siècle, qui, leur permet de se faire un peu de profit en vendant le temps de la braderie des vieilleries, meubles et biens défaillants, vêtements, vaisselles, objets provenant de leurs maitres. Au 19é siècle les bourgeois et camelots débarquent d’autres horizons et deviennent ces nouveaux marchands occasionnels, non professionnels. Aujourd’hui tout se vend tout s’achète chacun de nous peut être un jour ou l’autre un bradeux d’exception. Les habitués retiennent, tous les ans, une place longtemps d’avance et installent leur tente, camping-car non loin de leur stand. Dans la tradition ils vendent leur pêche miraculeuse à faible prix dans une ambiance ludique et festive.

Tableau de F.Watteau, Scène de la braderie Place du Théatre à Lille
  • La braderie peinte par François Watteau
  • © Ville de Lille

La moule-frites : le décor culinaire

Attention, vivre la braderie c’est aussi la pause « moules –frites », passer outre serez dommage presque’une fausse note. Cet extravagant rituel fait partie du décor, un des emblèmes culinaires lillois qui subsiste depuis le 15ème siècle. Pratiquement tous les restaurants de Lille aiment restituer cette tradition populaire et l’affichent fièrement sur la carte de leur menu. Bradeux, chineurs et visiteurs en consomment des tonnes près de 500 pour les mollusques contre 30 les frites, les chiffres sont éloquents. La braderie, « la moule-frites » à l’infini ! On retrouve d’ailleurs dans les rues, des tas de coquilles vides devant les restaurants. Un spectacle peu banal si vous n’êtes pas du coin, ne vous méprenez pas, la tradition le veut.

Un tas de coquilles vides de moules près du restaurant "Aux moules"
  • Terril de coquilles vides
  • © Daniel Rapaih - Ville de Lille

Préparation

30 minutes

Difficulté

Facile

Cuisson

10 minutes

Coût

€€

Ingrédients

2 kg de Moules ● 80 g de beurre doux ● 100 g d’oignon ● ¼ de botte de persil plat ● 2 gousses d’ail ● 30 cl de bière blonde ● 6 pincées de sel fin ● 10 g de gros sel

Réalisation

  • Nettoyer les moules : enlever les fils qui les relient entre elles, puis les laver successivement dans 2 bains d'eau froide salée. Les réserver ensuite au frais.
  • Peler l'oignon et le ciseler en petits dés. Laver le persil, l'effeuiller et le hacher finement, conserver les tiges.
  • Dans une grande casserole, faire suer les oignons sans coloration avec la moitié du beurre et une pincée de sel. Ajouter ensuite les tiges de persil, la gousse d'ail entière et la feuille de laurier. Verser la bière et dès qu'elle bout, ajouter les moules et couvrir, puis remuer et ajouter le persil. Cuire à nouveau pendant 2 min.
  • Arrêter la cuisson à partir du moment où les moules sont ouvertes.
  • Servir aussitôt les moules avec des frites fraîches !
La femme a commandé une moule frites, bière et s'apprête à la déguster
  • La pause "moule-frites"
  • © Laurent Ghesquière