Nord-Pas de Calais - Créateurs d'horizons

Vue intérieure du musée ave fenêtre sur Tahiti

Matisse, homme du Nord

Quel cheminement amena Henri Matisse, fils de grainetier picard, à imaginer une palette aux couleurs flamboyantes ? Tel un fil rouge, la tradition textile régionale guidera sans cesse sa production artistique. Né en 1869 d'une dynastie de tisserands, le collectionneur et maquettiste de tissus s'inspirera des motifs chatoyants de son enfance. Sur ses traces, découvrez sa ville natale, Le Cateau-Cambrésis, surplombée d'un fier beffroi. Entrez dans le palais qui sert d'écrin à la troisième collection française dédiée à l'artiste. Lui qui s'était éloigné de sa région natale avait souhaité qu'un grand musée y voit le jour, dès 1952. Grâce à l'art, la notoriété de ce bourg du Cambrésis autrefois totalement méconnu, dépasse aujourd'hui toutes les frontières.

Le Cateau-Cambrésis, dans la cour du musée Matisse
  • Le Cateau-Cambrésis, dans la cour du musée Matisse
  • © Eric LEBRUN - LightMotiv

Parcours chronologique à travers les oeuvres

Sur deux niveaux, vous empruntez un parcours chronologique pour comprendre les étapes qui amenèrent Matisse à sa maturité artistique. La sombre palette initiale du "Tisserand breton" (1895) s'illumine progressivement au gré des voyages en Corse, à Collioure, à Nice. Puis voilà Tahiti en 1930. "Un voyage décisif témoigne Patrice Deparpe, conservateur du musée. Il prend d'innombrables photos, dont cette vue depuis sa chambre d'hôtel." Un horizon sur le port et les volcans de Mooréa... Plus tard, ses souvenirs rejaillissent. Et font naître cette fascinante "Fenêtre sur Tahiti", oeuvre majeure de la collection, avec "Polynésie le ciel".

Salle d'exposition du musée Matisse au Cateau-Cambrésis
  • De salle en salle se dessine toute l'évolution picturale de Matisse.
  • © Eric LEBRUN - LightMotiv
lI fallait bien un palais pour servir d'écrin à la 3e collection française dédiée à l'artiste

Trois collections dans un musée

A l'architecture XVIIIe du Palais Fénélon, s'ajoutèrent en 2002 deux ailes contemporaines, conçues par les architectes Emmanuelle et Laurent Beaudouin. Un agrandissement nécessaire pour abriter de nouvelles collections. Les donations d'Auguste Herbin – maître de l'abstraction géométrique originaire du Cambrésis également - et d'Alice Tériade, épouse du célèbre éditeur d'art, complètent la collection Matisse. Cette dernière donation enrichit le musée de 39 œuvres majeures de l'art moderne. (Chagall, Giacometti...) Eclaboussés de couleurs, vous quitterez les lieux avec ce "soleil au ventre" que Picasso enviait tant à son contemporain...

Vitrail du musée Matisse au Cateau-Cambrésis
  • Herbin met en œuvre le mouvement Abstraction-Création, un courant artistique novateur.
  • © Eric LEBRUN - LightMotiv
Les papiers découpés

En 2013, la famille Matisse offre au musée 443 éléments en papier découpé. Témoignage précieux de ses explorations artistiques et thème central d'une nouvelle salle d'exposition.

Le cabinet des dessins

Superbe salle à l'atmosphère tamisée où éclate tout le génie du coup de crayon de Matisse. 64 dessins et gravures dont l'artiste a lui-même organisé le choix et l'accrochage.

La salle à manger de Tériade

Amateur d'art éclairé, le grec Tériade, recevait ses amis artistes à Saint-Jean-Cap-Ferrat dans une salle à manger aux décorations signée... Matisse ! Elle a été remontée à l'identique au musée.

Matisse, peintre et... grand-père admiratif

A la fin du parcours, levez-les yeux au niveau de la 8e salle et découvrez au plafond les visages dessinés des petits-enfants de Matisse. Il s'agit du plafond original d'un ancien palace niçois !

Vue intérieure du musée ave fenêtre sur Tahiti
  • Le musée abrite les peintures les plus célèbres de Matisse
  • © Eric LEBRUN -LightMotiv

« Fenêtre sur Tahiti », œuvre majeure

De grands aplats de couleurs délimités strictement, prémices aux papiers découpés.